Photographe amateur ou professionnel

L’art photographique: qu’est-ce qu’une bonne photo ?

Lors d’évènements familiaux importants (mariage, houppa, communion, bar mitzvah,…), on demande souvent à un professionnel de réaliser un reportage photo unique et de qualité.Aujourd’hui, alors que chacun ou presque possède un appareil photo numérique, créer des photos est à la portée de tout le monde. C’est en vogue, les photos se multiplient et la mode des selfies n’est pas là pour diminuer cette profusion d’images…..Dans ce contexte, il devient moins facile de distinguer le professionnel de l’amateur. On peut cependant se demander si, comparativement aux photos d’un photographe professionnel, les photos amateur ont suffisamment de qualités pour être partagées et publiées.Il se trouve que la National Press Photographers Association (NPPA) a consacré récemment une étude à la qualité photographique. Qu’est-ce qui fait qu’une photographie reste gravée dans la mémoire, qu’elle soit publiable et partageable aussi bien sur les réseaux sociaux qu’au sein de la famille et de l’entourage ?
Constat de l’étude : Les photos de photographes professionnels sont plus mémorables que celles de photographes amateurs.A travers cette démarche, il s’agissait avant tout de déceler la capacité du consommateur à différencier une photo créée par un professionnel de celle produite par un photographe amateur.Parmi les participants à cette étude, 90 % d’entre eux ont finalement été capables de faire cette différence. A l’heure où j’écris cet article, les photos utilisées ne sont pas encore disponibles mais, pour affiner le contenu de son étude, la NPPA envisage de les publier.200 photos (moitié professionnelles, moitié amateurs) auraient été utilisées. Ces photos, publiées par de multiples organisations (ce qu’ils nomment l’UGC : User Generated Content ou en français : contenu généré par l’utilisateur), étaient classées au hasard, avec leur légende d’origine.Pour une analyse poussée du choix des participants, les scientifiques ont utilisé des mécanismes capables de suivre le mouvement des yeux afin de savoir sur quels éléments venait se fixer l’attention du spectateur pendant le visionnage. Cette technique s’avère très intéressante pour étudier les aspects techniques de cadrage, de composition et de retouche permettant de guider le regard du spectateur sur les éléments clés de la photo.
Parallèlement, les participants notaient la qualité des photos visionnées de même que la possibilité de partager cette image.Voici quelques conclusions que la NPPA a pu dégager de cette étude :
-photos professionnelles : 2 fois plus partageables que les photos d’amateurs,
-en moyenne, les participants ont passé davantage de temps à regarder les photos professionnelles,
-sur les 25 photos les mieux notées, toutes sont le fruit de photographes professionnels,
-ce que regarde d’abord le spectateur , ce sont les visages puis les interactions entre les personnes (décelables par les mouvements de va-et-vient des yeux du spectateur entre les personnages multiples d’une photo),
-l’importance du « storytelling » (aptitude à raconter une histoire en photographie) a quasiment été mentionnée par chaque participant,
-quelques participants ont aussi noté, non sans regret, l’utilisation croissante de photos amateurs dans la presse.
La qualité d’une photo, comment la définir ?
Les critères de qualité d’une photo diffèrent d’un regard à l’autre. Chaque personne a une approche et une sensibilité différentes selon sa personnalité et son vécu. La perception de la qualité photographique évolue également avec la société. Comment faire alors la part entre photographie professionnelle et photographie amateur ?Néanmoins, cette étude a permis de dégager une définition de la qualité photographique à travers divers critères utilisés par les participants.Quelques exemples de commentaires pour les photographies mal notées :
-aucun intérêt selon moi
-moment quelconque (on voit l’arrière des têtes)
-trop loin du sujet
-cadrage bizarre
-posé
-pas assez d’informations
Concernant ces photos, il ressort des commentaires que les participants faisaient souvent le lien avec les photos circulant sur les réseaux sociaux (comme les selfies) ou défilant à la télévision.A l’inverse, les photos les mieux notées recevaient un autre type de commentaires :
-contexte compréhensible
-me raconte une histoire et ne fait pas que capturer une scène
-bon endroit, au bon moment
-dramatique, moments humains
-capture le moment crucial
-vous fait dire « waouh ! »
-naturel, non posé
-interactions entre les personnes
-émotions entre les personnes qui interagissent
-composition artistique et cadrage parfait, bonne lumière, bonne expositionCette étude, intéressante et pleine d’informations, devrait permettre à tout photographe (professionnel ou amateur) d’enrichir son travail.Alors que le cliché photographique et son utilisation prolifèrent aujourd’hui, il est rassurant de voir que le public est toujours apte à reconnaître une belle photo. Derrière une belle photo, il y a l’œil d’un technicien, une histoire qui se raconte sous les yeux du spectateur et des émotions qui se transmettent …Les conclusions de cette étude rejoignent mes convictions et mon savoir-faire. Photographe professionnel, j’essaie à travers mon travail (reportage photo, photos de mariage ou de bar mitzvah,…) de produire des photos qui resteront gravées tout en captant des instants éphémères…

Et vous, qu’en pensez-vous ?
Qu’est-ce qu’une belle photo ? Qu’est-ce qui fait sa qualité ?

Leave A

Comment