Une vitrine de photographe de mariages et de Bar-Mitzvah

Et voilà, mon nouveau site internet est en ligne : http://heymann-photographe.fr.

 

 

Un peu plus d’un an de travail puisque cela a commencé avec mon ‘logo’, c’est à dire toute ma charte graphique: c’est il y a déjà 18 mois qu’avec Aline fideler (qui m’avait été présentée par mon ami Samuel Malarik) nous avons commencé à travailler dessus.
J’ai d’ailleurs eu le privilège de la rencontrer à Montréal après une formation ‘photocoach‘ d‘André Amyot, à cette époque ( novembre 2011), le travail était déjà très avancé et nous avons ‘peaufiné’ les derniers éléments.

Vint ensuite des contact avec la ‘maman’ de ma nouvelle vitrine, Floriane Righini qui a tout de suite compris ce que je souhaitais et m’a fait une proposition de maquette sur laquelle nous avons fait très peu de correction, et qui était en parfaite adéquation avec mon branding de photographe.

Evidemment, un site internet est une vitrine qu’il faut savoir montrer, cela est passé par une formation sur le référencement; j’ai pour cela suivi les conseils de mon ami  Jacques Matéos.

Et voilà le travail, un site sur lequel j’ai déjà eu de nombreux retour très prometteurs, les photos y sont classés en cinq rubriques:

Enfance et maternité

Historiquement ma première activité de photographe, je garde toujours un regard très tendre sur les bébés , les jeunes enfants et les femmes enceintes, c’est pour moi une période bénie de la vie.

j’ai d’ailleurs relu il y a peu un texte  que  j’aime  beaucoup du grand Janusz Korczak:

‘ vous dites:  c’est fatiguant de fréquenter les enfants.

Vous avez raison. Vous ajoutez: parce qu’il faut se mettre à leur niveau, se baisser, s’incliner, se courber, se faire petit.

Là, vous avez tord.

Ce n’est pas cela qui fatigue le plus. 

C’est plutôt le fait d’être obligé de s’élever jusqu’à la hauteur de leur sentiments. De s’étire , de s’allonger, de se hisser sur la pointe des pieds.

Pour ne pas les blesser.’

On l’aura compris, j’aime et respecte infiniment cette période de la vie qu’est l‘enfance.

Bar-Mitzvah et Judaïsme

Je l’ai dit ( et montré) à plusieurs reprises dans mon site, les très nombreuses occasions que j’ai eu de photographier des manifestations juives ( Bar Mitzvah, Bath Mitzvah, ‘houppa, rencontres de nombreuses personnalités….) m’ont conduit tout naturellement à montrer ma grande spécialité dans ce type d’évènement qui m’amène aujourd’hui à voyager dans toute la France ( Strasbourg, Paris, Lyon, Marseille….), en Europe ( Bruxelles, Genève, Lausanne….) et en Israel ( Jerusalem, Tel Aviv )

Amoureux

Avant le mariage pour apprendre à se connaitre ( avec le photographe bien sur) , après le mariage pour s’amuser, une session d’engagement est toujours une séance photo lifestyle que me ravit.

Et c’est également le verdict de tous les amoureux qui sont passés devant mon objectif, ils en ressortent tous épuisés (et moi calciné) , mais ravis !

J’adore faire des sessions d’engagement dans des lieux qui ne me sont pas familiers, la dernière en date a été faite à Dortmund . Génèralement les images de ces sessions sont utilisées pour la faire un livre de signatures destinés aux convives du mariage: un souvenir précieux pour les jeunes époux .

– mariages

Et voilà c’est le grand jour, une grande montée de stress et je suis les mariés toute la journée, des préparatifs à la fin de la soirée en passant par le mariage civil, la cérémonie religieuse ( catholique, musulmane ou juive) , et la réception: un journée très remplie et riche en évènements qui seront retranscrit dans l’album que je mettrai en page et  ferai fabriquer pour les mariés: un souvenir inoubliable !

Cette activité de photographe de mariages m’amène à voyager très souvent, dans la proche région de Nancy ( Metz, Strasbourg), mais fréquemment plus loin ( Paris, Lyon, Marseille) voire même en dehors des frontières françaises (Italie, Allemagne, Belgique, Angleterre, Israel )

– reportages

Une dernière activité qui me permet d’avoir des contacts avec des milieux des divers (sport, politique, art ) et pour laquelle je tiens à garder une petite place.

Leave A

Comment