Photographe portraitiste

Voici quelques semaines, j’ai appris avec une immense joie  que l’une de mes photos avait reçu la médaille d’argent de la photographie professionnelle française. Ce concours est organisé tous les ans par le Groupement National de la Photographie Professionnelle.
En septembre 2013, j’avais envoyé neuf clichés (il y existe huit catégories très diverses, allant de la création libre jusqu’au reportage, en passant par la photo commerciale, le portrait etc.).

C’est le portrait que j’ai fait de Clara Meloni, jeune soprano sarde pleine de talent qui a remporté la médaille d’argent de ce concours.
Clara Meloni est une très belle jeune femme brune, aux origines méditerranéennes indéniables.
Comme les danseuses, les chanteuses professionnelles apprennent à toujours se tenir bien droites. Clara ne fait pas exception à la règle. Elle possède une grâce innée.
Clara, même si elle avoue une préférence pour le répertoire de Mozart (qui lui même prisait beaucoup cette tessiture), n’hésite pas à se frotter à un champ musical très vaste allant de l’époque médiévale jusqu’à la musique contemporaine.

C’est dans son grand appartement nancéien, dans un bel immeuble du 19ème siècle que je la retrouve.
Des livres et des partitions règnent ici en maîtres… dans les bibliothèques, sur les étagères… partout !
Les pièces de l’appartement, avec leur haut plafond, offrent une excellente lumière.
Clara me confie qu’elle pense que n’importe laquelle de ces pièces peut être utilisée pour la photographier… hormis son bureau.
En effet, ce bureau est sans doute un peu plus sombre… Mais je lui trouve comme un « supplément d’âme ». Des partitions s’empilent sur la table mais je décide que c’est ici que je vais photographier Clara.
Nous discutons beaucoup. Je m’assois à côté de mon modèle quand j’aperçois son reflet dans le miroir d’une armoire ancienne.
C’est décidé, je vais utiliser ce reflet pour obtenir à la fois une lumière très douce mais aussi un cadrage original avec l’armoire bien sûr, mais aussi avec un tableau sur le mur juste à côté. Il représente une jeune femme (qui pourrait être Clara) en train de lire, le front baissé.
Clara se saisit d’une partition et j’observe avec intérêt la similarité de la position du personnage du tableau avec celle de Clara, penchée sur ses partitions.
Plus tard, on me fera remarquer que, dans ce jeu de clair-obscur, dans ces tons de brun chauds, ce cliché peut faire penser à certains tableaux de peintres flamands mais aussi de Rembrandt ou de De la Tour (la série des « Madeleine »); ceux qui me connaissent savent que mon inspiration est plus romaine et que c’est à Saint-Louis des français où sont exposés de nombreux Caravage que j’ai appris à aimer ces jeux de lumière.
Voici l’histoire de cette photographie qui m’a permis d’obtenir la médaille d’argent de la photographie professionnelle française….
medailles de la photographie professionnelle française
Je n’oublie pas non plus chacun des huit autres clichés envoyés pour le concours. Je suis attaché à chacun d’entre eux pour des raisons différentes.
Les couples, les enfants, la mariée, et même le paysage vallonné où l’on voit des mariés se promener, font remonter en moi des souvenirs vivaces.
Car que serait la photographie sans l’amour du photographe pour son métier et sans son attachement pour les personnes ou les lieux photographiés ?


Vous souhaitez me contacter ?
N’hésitez pas à le faire au moyen de ce formulaire, je vous répondrai très rapidement
[contact-form-7 id= »139″ title= »Contact form 1″]

Leave A

Comment

samedi 23 novembre 2013
Félicitations pour cette magnifique et originale photo. J'aime beaucoup son cadrage et sa lumière. Elle a amplement mérité la médaille. Bravo Étienne, voici encore une preuve, s'il en est, de ton immense talent.
Répondre