Photographe de mariage juif

 

Je ne résiste pas au plaisir d’inaugurer mon blog en y mettant des photos de la ‘houppa (mariage juif)  de Maxence & Déborah à Strasbourg pour le mariage civil à Strasbourg puis quelques jours plus tard à Metz pour le mariage religieux à la synagogue.

Un couple charmant qui m’a tout de suite conquis; j’ai eu la chance d’être leur photographe dès le mariage civil: nous avons eu le privilège de passer ensemble quelques instants (trop courts) seuls en nous promenant dans Strasbourg, juste après la cérémonie à la Mairie, avant que  les deux familles et les amis les plus proches ne se retrouvent dans une salle louée pour l’occasion, en plein centre de Strasbourg.

Quelques jours après leur mariage religieux à Metz a été un grand moment de joie et de bonheur partagé par tous: une soirée d’une qualité exceptionnelle ; il a été célébré par le grand rabbin Fiszon, grand rabbin de la Moselle, en présence de rav Heymann de Strasbourg et de Michel Heymann de Luxembourg : instant d’amusement lorsque nous nous sommes rendus compte que nous étions trois homonymes sous la ‘houppa (dais nuptial sous lequel est célébré le mariage juif) : un rabbin, un ‘hazan et le photographe de mariage.

La soirée s’est déroulée dans la joie, dans une fort jolie  salle située en plein centre de Metz.

Merci à eux pour leur confiance, et leurs encouragements.

Les photographies du mariage de Maxence & Déborah sont visible dans la galerie sécurisée, avec un mot de passe,  en cliquant sur le lien

Les photographies du mariage de Maxence & Déborah sont visible dans la galerie sécurisée, avec un mot de passe,  en cliquant sur le lien : Le mariage de Déborah & Maxence

Retour vers mon site: Etienne Heymann Photographe de mariage

Leave A

Comment

LEVY Maxence
vendredi 20 août 2010
Encore merci pour ce travail de très grande qualité.
Répondre
    vendredi 20 août 2010
    Merci à vous et à vos deux familles pour votre gentillesse. J'ai appris que vous alliez revenir en Lorraine, c'est avec grand plaisir que je vous reverrai avec Déborah.
    Répondre