la houppa de Naomi et Akiva.

un superbe mariage que la houppa de Naomi & Akiva à Jerusalem et dont j’ai eu la chance d’être le photographe.

Beaucoup de monde pour participer à la joie des jeunes époux et de leurs familles, de nombreuses personnes venues, bien évidemment d’un peu partout en Israel , mais également de France ( Paris, Strasbourg ), d’Italie ou des USA; il y avait également de nombreux étudiants amis du marié qui étudie à la Yeshiva de Mir et nombreuses personnalités dont le rabbi de Zidichev.

On appelle ‘houppa un mariage juif, du nom du dais nuptial qui , selon les usages, représente la future maison du couple et sous lequel se déroule la cérémonie de mariage, elle est ouverte aux quatre vents afin de rappeler le devoir d’hospitalité du couple juif.

La houppa a lieu le plus souvent ( ça n’est pas une obligation) en extérieur et à la nuit tombée comme pour rappeler la bénédiction faite par D.ieu à Abraham, que sa descendance sera aussi nombreuse que les étoiles dans le ciel.

La cérémonie commence par la signature de la ketouba ( acte de mariage rédigé en araméen et qui comprends  les devoirs des époux l’un à l’égard de l’autre ); à cet instant les futurs mariés qui ne se sont pas vus depuis une semaine sont isolés dans deux pièces séparées.

Cette indispensable formalité dans un mariage juif réalisée, le ‘hatan ( marié) est conduit par son père et son beau père pour reconnaitre la kalla ( mariée) et lui mettre le voile qui lui recouvrira la tête pendant la cérémonie.(*1)

Ensuite le ‘hatan est conduit sous la houppa, suivi de peu par la kalla et la cérémonie commence.

kiddouchin, la bénédiction sur le vin qui représente les fiançailles et à l’issue de laquelle le couple boit dans la même coupe.

– la remise de l’anneau: celui-ci doit être pur, sans aucune gravure , ornement ou pierre précieuse à l’image de la vie , les deux témoins vérifient les qualités de la bague et le jeune homme la remet à la kalla en lui disant en hébreux la formule  » te voici sanctifiée à moi au nom de la loi de Moïse et d’Israël » et il lui met la bague à l’index de la main gauche (*2)

– la kétouba est lue par des membres ou des proches des familles et signée par les témoins.

– les sept bénédictions (sheva brachot)  sont ensuite chantée sur une deuxième coupe de vin.

– le bris du verre , sans doute le moment le plus connu du mariage juif, qui rappelle qu’une joie ne peut être complète depuis la destruction du Temple de Jérusalem.

Les jeunes mariés quittent alors la ‘houppa après les congratulations d’usage, entourés par l’assistance en liesse qui les accompagne en chantant et en dansant.

Selon les traditions, le couple s’isole alors quelques instants pour rompre le jeune et vient ensuite la soirée de fête qui se clôture par les actions de grâce qu’il est coutume de dire après les repas et par, à nouveaux les cheva brachot .(*3)

C’est peu de dire que pour être un bon photographe de mariage juif, outre une parfaite connaissance du rituel il faut être en permanence à l’affut; et c’est d’autant plus difficile que bien souvent sous la ‘houppa il y a très peu de place, le photographe ( comme ce fut le cas en l’espèce) est obligé à choisir sa place au début de la cérémonie et ensuite….. il y a tellement de monde qu’il ne peut plus bouger: livrer un reportage complet et varié relève donc d’une très grande difficulté.

Après la soirée bien animée et quelques photos de famille, nous sommes partis dans le vieux Jérusalem faire des photos de couple jusqu’à près de 4h00 du matin, moment où j’ai été obligé de quitter les jeunes époux pour aller à l’aéroport prendre l’avion qui me ramena d’Israel en France pour ensuite revenir à Nancy.

 ——————————————————————————————— 

la houppa de Naomi & Akiva
signature de la ketouba: le ‘hatan ( fiancé) soulève un objet pour manifester aux yeux de tous son accord avec les termes de la ketouba

 

 

 

la houppa de Naomi & Akiva

 

la houppa de Naomi & Akiva
le hatan est conduit par son père et son beau-père pour reconnaitre sa fiancée et lui mettre le voile.
la houppa de Naomi & Akiva le hatan et la kalla se voient pour la première fois depuis une semaine, c’est toujours un moment très émouvant !.

la houppa de Naomi & Akivaen route vers la ‘houpa.

la houppa de Naomi & Akiva

la houppa de Naomi & Akiva

la houppa de Naomi & Akiva

la houppa de Naomi & Akiva

la houppa de Naomi & Akiva

la houppa de Naomi & Akiva

v

la houppa de Naomi & Akiva

la houppa de Naomi & Akiva

la houppa de Naomi & Akiva

la houppa de Naomi & Akiva

la houppa de Naomi & Akiva

la houppa de Naomi & Akiva

la houppa de Naomi & Akiva

la houppa de Naomi & Akiva

la houppa de Naomi & Akiva

la houppa de Naomi & Akiva

la houppa de Naomi & Akiva

la houppa de Naomi & Akiva

 

Et après la soirée, un grand moment: nous sommes partis dans le vieux Jérusalem pour faire quelques photos de couple

photographe houppa34 - Heymann photographe de mariage juif

*1: on donne plusieurs explications au voile qui recouvre la tête de la mariée:

– en souvenir de Rebecca qui voila par pudeur son visage avant d’épouser Isaac.

– en souvenir de Jacob qui fut trompé par Laban et épousa Léa à la place de Rachel, les femmes étaient alors voilées, le futur époux reconnait sa fiancée avant de lui mettre le voile.

– une autre explication curieusement moins connue est donnée par Rachi, un immense commentateur du Moyen Age: ce jour est , pour les deux époux, le jour le plus important de leur vie et leur consentement ( qui n’a pas lieu au même moment) doit être murement réfléchi, celui de la mariée n’intervenant qu’à la fin de la cérémonie du mariage, pendant tout ce temps le voile lui permet de se concentrer sur son engagement et donc de le donner de la manière la plus réfléchie possible.

 

*2 la remise de la bague est le moment le plus important car dès celle-ci effectuée, le couple est considéré comme légitimement marié; la jeune femme le plus souvent lève alors sa main droite  en montrant à l’assistance son index;  pour signifier qu’ils ont bien été témoins de cet instant, les membres de l’assistance s’écrient alors le plus souvent ‘ mékoudechet’.

*3 Les cheva brachot sont encore récitées tous les soirs de la première semaine de mariage du couple, il est d’usage de les inviter à un repas de fête pendant les sept jours qui suivent la houppa.

 

 

 

Leave A

Comment

Zaffran rivka
jeudi 13 novembre 2014
Bonjour je suis créatrice de mode j'ouvre sdv une petite boutique a Jérusalem cette fin de moi et j'ai adore vos photos j'aurais voulu en utiliser une pour en faire un poster avec mon logo le permettez vous? J'attends votre réponse a bientôt rivka
Répondre
    vendredi 14 novembre 2014
    je vous contacte par mail ou par téléphone avant ce soir, en tous cas merci infiniment pour vos compliments
    Répondre
[…] Superbe endroit pour un photographe juif que la synagogue de Bruxelles, particulièrement lorsqu’il s’agit d’être le témoin d’un mariage. […]
Répondre
[…] eu la joie d’être le photographe de la ‘houppa (mariage juif) de Ruth et Emmanuel qui a eu lieu il y a peu à Jérusalem. Une bien belle […]
Répondre
[…] suis un photographe de mariage juif très heureux car c’est pour moi une immense fierté que d’avoir été contacté par le […]
Répondre