Hennée la veille du mariage à la synagogue

Après le bain de purification  et une liturgie spéciale, conduite par un chant, où les piyyutim « poèmes chantés », l’emportent sur l’ordinaire du rituel, la mariée reçoit à son domiciles toutes les femmes de la familles et ses amies.

Sarah m’avait invité, j’étais la seule exception masculine (avec un bébé)  car elle m’a fait, avec Eliezer, l’immense plaisir de me choisir comme photographe pour son mariage .

Je suis donc venu, en tant que photographe, de Nancy pour ce grand moment de joie.

Le Hénée a eu lieu au domicile des parents de Sarah, à Pantin, tandis que le mariage allait se dérouler le lendemain à Paris en présence de nombreux amis venus notamment de Nancy ou de strasbourg.


Le henné grâce à ses couleurs chatoyantes va rendre la mariée belle et agréable aux yeux de son fiancé. Le henné joue en quelque sorte un rôle de maquillage. Une autre raison :
Hena vient de Hen en hébreu et qui signifie « trouver grâce ». Et lors de la cérémonie, la fiancée souhaite trouver grâce aux yeux de son fiancé.

Dans le judaïsme, le mot Henné a une signification encore plus profonde. Les trois lettres du mot Hanna correspondent aux trois lois qui sont spécifiques à la femme.

Halla : La boule de henné que l’on place dans la main de la fiancée ressemble à la petite quantité de pâte à pain que la femme doit prélever et brûler.

Nidda : concerne toutes les lois de pureté familiales. Le henné se célèbre sept jours avant son mariage car c’est la première fois que la jeune fille va compter ses sept jours de pureté. De plus, le henné qui a une couleur rougeâtre rappelle la couleur du sang.

Hadlakat Nérot : allumage des bougies avant Chabbat. Deux personnes lors de la cérémonie, rentre chacune avec une bougie dans la main. Le fiancé algérien offre aussi, de belles bougies à sa fiancée.

Le henné est une plante prolifique, abondante, qui symbolise la bénédiction. Or, comme ces trois commandements s’effectuent avec la main on espère y mettre la même bénédiction qui se trouve dans le henné. Diverses coutumes sont venues se greffer lors de cette soirée, et en fonction de ses origines, le fiancé a l’habitude d’offrir à sa fiancée divers cadeaux dont des bijoux ou chez les tunisiens des paires de chaussures.

C’est en général les deux belles mères qui déposent dans la main des fiancés le henné.

Mazal Tov !

retour vers mon site etienne heymann photographe de mariage

 

Leave A

Comment

wolff laurence
mercredi 20 octobre 2010
super ambiance déjà au henné et les photos la montre bien
Répondre