L’achat d’un appareil photo numérique

Si l’achat d’un appareil photo numérique est souvent chose complexe pour l’amateur, elle l’est également pour le professionnel !

Avant de décrire les grandes familles d’appareils photo, il nous semble important d’exposer quelques données techniques .

I/ Quelques données techniques fondamentales

 

 

  • : Le capteur

Elément important  dans le choix d’un appareil photographique  numérique, le nombre de pixels du capteur est trop souvent présenté comme le seul élément à prendre en considération dans de nombreuses publicité qui ne mentionnent que le nombre de pixels….

La qualité d’une photo numérique dépend de nombreux éléments, le capteur bien entendu mais aussi l’optique, le traitement des couleurs, la qualité de la compression…

Toute une alchimie …. un appareil doté d’un capteur de  12 millions de pixels ne produira pas forcément de meilleures photos qu’un 8 millions de pixels. Seulement des images qui pourront être plus agrandies
S’il s’agit de réaliser des images destinées à Internet (site Web ou e-mail) ou à un ordinateur ou un cadre numérique, une résolution de 640×480 est en principe suffisante, cela représente un peu plus de 300.000 pixels.

En revanche, si on veut pouvoir agrandir ses photos dans des formats posters, un capteur de 12 millions de pixels ou plus sera recommandé.

 

 

  • : le stockage des Images

La carte mémoire :Chaque appareil photo numérique est compatible avec un type de carte mémoire (Compact Flash, SD Card, sont les plus courants). Seuls quelques rares boîtiers généralement professionnels  sont capables d’en lire plusieurs sortes.

Certains modèles d’appareil photo d’entrée de gamme disposent d’une mémoire interne et d’un logement pour accueillir une de ces cartes, mais leur capacité de stockage interne est généralement tellement minime ( à peine quelques photos en haute résolutions ) que, dans tous les cas de figure, l’achat  d’une carte mémoire est inévitable.

Bien souvent d’ailleurs les appareils photos sont livrés avec une carte mémoire d’une taille tellement petite qu’il est indispensable d’en acheter une autre car la première est inutilisable.

Aujourd’hui la taille des capteurs, nécessitent des cartes de 2 Mo voire plus, mais il faut préciser que le prix de ces cartes a considérablement baissé et que leur achat ne représente plus un véritable investissement sauf pour les cartes de très grande capacité.

la sauvegarde des données: Certains amateurs ne ‘déchargent’ leur carte mémoire sur leur ordinateur que lorsqu’elle est pleine: c’est une grave erreur car une carte peu tomber en panne et en ce cas il y a de grand risque de perdre ses données.

Il est donc impératif de sauvegarder ses photos après chaque prise de vue, sur son ordinateur, et sur au moins un support externe (disque dur, cd ou dvd )

  • les différents formats de prise de vue

Deux grands  formats d’image : le Raw et le JPeg.

Le raw : Ce terme provient de l’anglais raw qui signifie brut. Le fichier contient toutes les données enregistrées par le capteur et est souvent assimilé à un négatif. Ces données sont inutilisables directement et nécessitent un logiciel spécifique.

C’est le format utilisé par les professionnels.

Il ne fournit pas obligatoirement une image de meilleure qualité mais plus de possibilité de traitement et une image beaucoup plus neutre.

Le Jpeg: JPEG est l’acronyme de Joint Photographic Experts Group.

JPEG normalise uniquement l’algorithme et le format de décodage. Le processus d’encodage est laissé libre à la compétition desmarques , du moment que l’image produite est décodable par un décodeur standard.

JPEG est un format compressé; si l’on veut ne pas détériorer l’image, il faut utiliser dans les paramètres de son appareil photo la version la moins compressée.

En revanche, utiliser un JPEG plus compressé permettra de faire beaucoup plus de photos sur la même carte mémoire mais… en limitant d’autant les possibilités d’agrandissement.

  • l’Optique

L’optique a toujours été  l’un des éléments les plus importants  d’un appareil photo. Au-delà de sa qualité, deux grands types d’objectifs coexistent: la focale fixe et le zoom.

L’objectif à focale fixe est généralement synonyme de qualité.

Sur les appareils numériques, on les trouve sur les matériels d’entrée de gamme (car cela permet de faire baisser les couts)  ou …. sur les appareils des professionnels exigeants.
Un appareil avec zoom optique qui présente l’énorme avantage de permettre des cadrages différents depuis un même endroit et d’ajuster un cadrage, en fonction de la scène photographiée.
Principale donnée à prendre en compte : l’amplitude notée 2x, 5x 10x etc. ainsi que l’ouverture qui va montrer la luminosité de l’objectif.

  • l’Écran LCD

Deux  éléments permettent de choisir l’écran : sa dimension  et  sa définition .

Plus la définition est élevée, plus l’écran sera agréable à utiliser et précis.

  • La Batterie

L’Autonomie des boîtiers est en constante amélioration, du fait d’une consommation des composants revue à la baisse et de l’apparition des batteries Li-on.

L’intensité de la batterie est  exprimée en mAh,   c’est un facteur important: plus le chiffre est élevé, plus longue est la charge.

  • le Déclenchement

Le temps de latence, c’est à dire l’écart de temps  entre le déclenchement et la prise de vue par l’appareil, est également un paramètre important.

Si le contenu des images est essentiellement immobile (paysages, portraits…) celui-ci n’a pas d’importance.. Si à l’inverse, les sujets photographiés  sont en mouvement, il est très important. C’est un paramètre qui est également en constant progrès et le seul moyen de l’évaluer est d’essayer le matériel photo proposé dans le magasin.

Dans quelques jours nous complèterons cette page, mais auparavant nous nous tenons à la disposition de tous pour répondre aux questions qui peuvent être posées directement sur le blog à la suite de cet article ou par email.

Aujourd’hui, les appareils sont de plus en plus réactifs, quelle que soit la gamme choisie (au démarrage comme à la mise au point) d’autres non.

Notons ici l’arrivée sur certains appareils d’autofocus continus : la mise au point est faite en permanence, réduisant d’autant la latence au déclenchement. Cependant, le temps de mise au point demeure le point faible des compacts. Notons que le passage aux capteurs CMOS a lancé un nouveau combat dans ce domaine : le mode rafale est de plus en plus rapide et de plus en plus accessible.

 

Après avoir exposé très brièvement les rudiments techniques qui permettent de comprendre les composantes nécessaires à l’achat d’un appareil photo numérique, il me faut expliquer les trois grands catégories d’appareils photo numériques: les compacts, les bridge et les reflexes

1- Le compact:

C’est le plus répandu, car , le moins cher et celui qui  a le meilleur rapport performances/prix.

Il tient mieux en main grace à sa taille et sa forme. Souvent, il possede un zoom optique, des modes scène et la possibilité d’un mode manuel.

Les compacts, comme les autres  appareils au demeurant, ont considérablement évolué ces dernières années et pour un prix relativement abordable, on en  trouve maintenant de qualité tout à fait correcte.

Ce sont des appareils ‘de tous les jours’, facile à emporter dans la poche généralement pourvu d’un zoom de grande amplitude qui permet une grande variété d’utilisations.

Le plus haut de gamme de ces appareils, sans aucun doute réservé aux professionnels ou aux amateurs avertis et le Leica X1, muni d’une focale fixe de 24mm (35mm en équivalent plein format).

C’est actuellement le seul appareil compact du marché pourvu d’un capteur d’appareil reflex.

Il permet également les prises de vues en  raw.

2- Le reflex

c’est un appareil par lequel le photographe fait voit exactement ce qu’il photographie, via un jeu de miroirs, au travers de l’objectif.

Au déclenchement, le miroir se retire pour laisser la lumière atteindre le capteur.

L’autre caractéristique des appareils reflex est la possibilité de changer d’objectifs objectifs: toutes les marques en proposent une très grande variété à des prix très variés.

Bien entendu ce type d’appareil permet un cadrage beaucoup plus précis que celui des compacts.

Quant aux objectifs interchangeables : les appareils actuels (Canon 300, 350, E20…) utilisent les mêmes  objectifs que les reflex argentiques (AE1, EOS…) alors que le capteur ne fait que 15×22 mm, ou  moins, et non 24×36 mm soit 70% de surface en moins.

Seuls quelques appareils réservés aux professionnels et aux amateurs avertis permettent d’éviter ce défaut en présentant une visée qui correspond à celle des 24*36 d’autrefois (par exemple chez Canon les très célèbre EOS 5D markII ou l’EOS 1D mark IV)

Nous sommes à la veille de la sortie par canon d’un nouveau boitier professionnel, le canon 1Dx, sur lequel je publierai sous peu un nouvel article

3- Les bridges

Bridge signifie « pont ». Les Bridges sont des intermédiaires entre les appareils compacts et les appareils reflex .

Par rapport à un compact, ils offrent une meilleure optique, plus lumineuse, et des possibilités de réglage plus importantes ( presque comme sur les reflexes)  Ils sont aussi plus lourds, plus encombrants et plus chers.

A l’usage, et même en mode automatique, les résultats sont meilleurs surtout dans les cas délicats que la plupart des compacts, ils sont bien moins onéreux que les reflexes qui demandent également d’investir dans des optiques et permettent à l’amateur d’obtenir des résultat tout à fait comparables.

.

Leave A

Comment

Denis
mercredi 5 janvier 2011
Super, on en veut encore. Excellente idée.
Répondre
    mercredi 5 janvier 2011
    D'ici quelques jour je mettrai en ligne une page concernant les différents types d'appareils photos numériques, n'hésitez pas à me posez des question sur tout sujet concernant la photo.
    Répondre