Brith mila et nomination

deux importants cérémonies juives

La brith milah ( circoncision )  représente l’alliance du peuple juif avec D.ieu; elle est pratiquée le huitième jour après la naissance de l’enfant ( à moins que ne se pose un problème médical pour l’enfant auquel cas, bien évidemment, il y a une obligation d’attendre ).
Photographe
avant la Brith mila, Alexandre avec son papa et son grand-père
Elle nous vient du patriarche Abraham .
 » dieu dit à Abraham: tu garderas mon alliance, toi et ta descendance, après toi, dans toutes le générations. Voici mon alliance que vous garderez entre moi et vous, toi et ta descendance après toi: tout mâle parmi vous sera circoncis. Vous vous ferez circoncire dans votre chair ; ce sera un signe d’alliance entre moi et vous . A l’âge de huit jours, tout mâle parmi vous, dans toutes vos générations, sera circoncis ‘
( Genèse XVII – 9 à 12 )
Cette mitzvah a été pratiquée à toutes les époques et en tous lieux, malgré les tentatives de certains peuples de l’interdire: les romains voulurent empêcher les juifs de la pratiquer et plus récemment la Russie communiste la rendait passible de la peine de mort pour le père et le circonciseur ( Mohel) était envoyé pour un minimum de 5 ans en Sibérie ( ce qui revenait également à condamner à mort ).
la brith milah
pendant la cérémonie
En pratique elle peut être faite au domicile des parents, le plus souvent c’est dans une salle attenante à la synagogue que le Mohel intervient après l’avis positif d’un médecin.
Le sandak ( parrain) s’assied sur la kissé Eliahou  ( chaise du prophète Elie ) et portera le petit garçon pendant la cérémonie .
03 Après la circoncision, le kiddoush et la birkat cohanim
C’est le jour de la Brith milah que le petit garçon reçoit son prénom , lorsque l’enfant est une petite fille, c’est généralement dans le mois qui suit sa naissance qu’à lieu une petite cérémonie qui consiste à donner devant tous un nom à la petite fille,  la nomination est sans doute l’une des moins connues de toues les cérémonies juives.
avant sa nomination, la petite fille avec son frère jumeau et ses parents
avant sa nomination, la petite fille avec son frère jumeau et ses parents
Brith milah et nomination se terminent toujours par une Birkat Cohanim ( bénédiction des cohens, c’est à dire des prêtres ),  S’il n’y en n’a pas c’est le plus souvent le rabbin qui bénira l’enfant après avoir fait le kiddoush ( bénédiction sur le vin )

la nomination suivi du  birkat cohanim

Daphnée et Alexandre sont arrivés au monde il y a quelques mois, deux ans après la ‘houppa ( cérémonie de mariage juif) de leurs parents à Metz et dont j’avais été le photographe.

Leave A

Comment