international wedding photographer

Photographe Portraitiste au centre Edmond Fleg

A la demande de mon amie Adina, je me suis rendu au Centre Edmond Fleg pour animer un atelier photo destiné à une dizaine de jeunes gens agés de 20 à 22 ans.

Mais qu’est-ce que le centre Edmond Fleg ?

En 1966, l’hôtel particulier de la rue de l’Eperon est offert au Consistoire de Paris, par le Baron Alain de Rothschild, afin d’en faire un lieu d’études juives et de rencontre entre étudiants dans le quartier latin.

En 1967, le Centre Edmond Fleg ouvre ses portes et devient l’un des lieux de savoir, d’étude et d’échanges les plus dynamiques de France. Il doit fermer pour remise en conformité en 2001. Le Consistoire de Pqris – Ile de France en profite pour agrandir le bâtiment de plus de 300 m².

En 2008, la réouverture du Centre Fleg est un message fort pour les étudiants juifs de Paris.
Le bâtiment rénové offre aujourd’hui 700 m² dédiés à la culture, au service des étudiants et des jeunes de la communauté : cybercafé, zone wifi, beth hamidrash, bibliothèque, salles de cours, espace lounge, salle de conférence, espace presse, salle de projection.

Le nouveau restaurant du Centre Fleg REST`O FLEG, cacher Beth Din, a enfin ouvert ses portes en 2008. Nous vous attendons tous à la rentrée pour de nouvelles aventures et vous laissons découvrir en avant première le menu!

C’est donc en ma qualité de photographe de mariage et de Bar Mitzvah que je me suis rendu dans cette maisons des jeunes de Paris

Après une très rapide introduction sur mon activité de photographe de mariage, il m’a été demandé de passer à l’action: j’ai donc prêté mon appareil photo à chacun des jeunes présents en leur laissent le choix du sujet et de la composition afin de les corriger après.

L’idée était surtout de leur montrer qu’un matériel professionnel ne suffit pas, loin s’en faut pour faire de bonnes images et le plus important se trouve dans l’oeil et le coeur du photographe.

Après une première correction, une nouvelle série d’images a été faite, cette fois ci plus contrôlée par les jeunes photographes qui faisaient attention à leurs sujets.

Puis nous avons discuté et lors de la conversation une jeune fille m’a dit ‘je ne suis pas photogénique’: voilà une réflexion qui a été pour moi un excellent prétexte pour montrer que cette notion de ‘photogénique’ est fausse. Un bon photographe n’est pas là pour faire une représentation de la plastique d’une personne, mais de son âme ….

J’ai alors pris mon appareil photo pour faire un portrait de cette jeune fille.

C’est la première image présentée, les deux autres ont été faites par les jeunes à qui j’ai promis de revenir très bientôt pour un atelier sur le post-traitement.

international wedding photographer

retour vers mon site: Etienne Heymann photographe de mariage

Leave A

Comment